Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mirella Lysdesaron
  • Mirella Lysdesaron
  • : L'Eternel est mon Père ! Aimer est le plus joli verbe, il ne faut pas l'abimer
  • Contact

  • Lys de Saron
  • D'origine italienne,  maman de plusieurs trésors,  amoureuse de Yeshoua notre Seigneur.
 J'aime écrire des poésies,  peindre,  faire du sport. 
 J'ai un grand amour pour Israël et pour l'Afrique, et je suis la coordinatrice de la fondation lysdes
  • D'origine italienne, maman de plusieurs trésors, amoureuse de Yeshoua notre Seigneur. J'aime écrire des poésies, peindre, faire du sport. J'ai un grand amour pour Israël et pour l'Afrique, et je suis la coordinatrice de la fondation lysdes

ORPHELINAT LYSDESARON





L'Eternel rend justice aux orphelins
Ne les oublions 
pas !







                                                                                                                                         

Titre de votre faux 2ème module

contenu html de votre faux 2ème module

Recherche

En vrac

 

 


 

 

 Il y a     personne(s) sur ce blog


 

 

 

  COMPTEUR DE VISITES

 

   

  

 


 


Tu peux déposer dans ce livre ton message d'or

 


 

 

 


 


 

 Discussion en direct avec  Lys de Saron par ce mini-tchatch

 



 

Archives

Shalom !


Cantique de David. L'Éternel est mon berger: je ne manquerai de rien. Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles. Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, A cause de son nom. Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi: Ta houlette et ton bâton me rassurent. Tu dresses devant moi une table, En face de mes adversaires; Tu oins d'huile ma tête, Et ma coupe déborde. Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront Tous les jours de ma vie, Et j'habiterai dans la maison de l'Éternel Jusqu'à la fin de mes jours




13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 19:27

voir l'image en taille réelle

Quand je relis ce qu'écrivait le psalmiste David,

c'est comme si je ressens parfois cette douleur qu'il avait dans le coeur.

Il écrivait :

Il m'a retiré de la fosse de destruction,
Du fond de la boue ...

Car des maux sans nombre m'environnent ...

Tout le jour je marche dans la tristesse.
Car un mal brûlant dévore mes entrailles ...

Je suis sans force, entièrement brisé ;
Le trouble de mon coeur m'arrache des gémissements.

Il aimait profondément D.ieu et mettait toute sa confiance en Lui,
Et criait sa détresse !


Et un jour il écrivit :

Mais L'Eternel fut mon appui,
Il m'a mis au large,
Il m'a sauvé parce qu'Il m'aime.
Il étendit Sa main d'en haut,
Il me saisit,
Il me retira des grandes eaux ...
J'ai crié à Mon D.ieu ;
De Son palais, Il a entendu ma voix,
Et mon cri est parvenu devant Lui à Ses oreilles.

voir l'image en taille réelle

Je sais cette douleur qui saisit ton coeur,
Cette angoisse, cette frayeur,
Que tu ressens à l'intérieur,
Comme un poignard dans l'âme !
Tes amies sont tes larmes,
Tu voudrais retrouver le calme,
Que jadis tu as connu,
Et que tu as perdu.
Tu voudrais enlever ce manteau de tristesse,
Qui t'enveloppe sans cesse !
La confusion est sur ton visage,
Lorsque les jours passent,
Et que rien ne change,
Dans ta prison étrange !
Parfois çà te prend dans tes entrailles,
Et tu voudrais que la douleur s'en aille !
Mon ami(e), L'Eternel qui a secouru David,
Vient vers toi et te délivre !
Ce jour là est inscrit dans Son livre,
Alors chante et sois ivre ...
De joie et d'amour pour Yeshoua Hamachiah,
Jésus Le Messie qui t'aime et court vers toi ...
Pour chasser les nuages et mettre le soleil,
Détruire cette douleur sans pareille,
Les anges sont en route,
Pour t'enlever tous les doutes,
Et t'asseoir dans ce jardin,
Où le mal prendra fin.
Tu raconteras les merveilles de L'Eternel,
Qui a guéri toutes tes plaies !

©

Partager cet article

Published by Lys de Saron - dans PENSEES JOURNALIERES
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 22:35

 

 

Tu caches souvent tes larmes,

Car tu essuies celles des autres.

 

 

 

 

Tu caches souvent tes larmes,

Derrière cette profonde âme,

Qui ne pense qu’à aimer,

Et donner pour ne plus voir pleurer.

Tu essuies avec tendresse,

Les yeux mouillés de tristesse,

Du plus désemparé,

Pour le réconforter.

Tu ne supportes pas qu’il souffre,

Tu voudrais le sortir du gouffre !

Tu cries nuit et jour,

Dans le Temple du D.ieu d’amour,

Pour qu’Il vienne au secours,

De ce cœur qui agonise chaque jour,

Attendant la délivrance,

De cette mystérieuse souffrance.

La compassion de L’Eternel s’est approchée de toi,

Comme une flamme ardente qui a brûlé ton « moi »,

Pour soutenir le malheureux,

En lui apportant un coin de ciel bleu !

Tu caches souvent tes larmes, mon frère, ma sœur,mon ami(e),

Parce que tu essuies celles des autres qui passent dans ta vie.

Ne t’arrête pas en chemin,

Continue ton destin …

Car chaque fois que tu essuies une larme,

Tu le fais au Roi des rois : Yeshoua Hamachiah !

 

©Lysdesaron

 

 

 Tandis que tu essuies les larmes de l'autre,

D.ieu sèche les tiennes !

Il va dans les profondeurs de ton âme, de ton coeur,

Et fait Son travail parfaitement.

 

 

Il est écrit :

 

Le Seigneur, L'Eternel, essuie les larmes de tous les visages ...

(Psaume 25 / 8)

Soyons Ses imitateurs, Lui qui est notre modèle, essuyons les larmes de ceux qui souffrent !

 

Essuyer les larmes de l'autre, c'est aussi le réconforter, lui prendre la main, lui offrir de notre temps, le faire sourire, le soutenir dans la prière. 

 

 

 

Soyez bénis,

 

 

 

©Lysdesaron 

 

SAM 0169 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                    

 

 

Partager cet article

Published by Lys de Saron - dans MES POESIES
commenter cet article
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 17:49

bonshabbatatouslysdesaron.gif

 

 

J'irai dormir dans le creux de Tes mains percées,
Loin de la foule, des combats, des dangers ...
Poser ma tête, ne voir que toi !
M'abandonner encore devant Ta face.
Tu es tel un bouquet de roses,
A peine écloses,
Dont le parfum m'ennivre,
M'attire à Toi et me fait vivre.
Je me perds dans l'océan de Tes yeux,
Qui sont si plein de feu.
Tes mains douces et apaisantes,
Réconfortent mon âme et je chante ...
La gloire de Ton nom,
Si beau, si profond.
Ce nom de Yeshoua Hamachiah,
Le Maître, le Grand Roi,
Qui se sacrifia pour moi,
Et pour la terre entière.
Je sais où Tu fais paître Ton troupeau,
Car tu as mis sur moi Ton sceau.
Tout en toi respire l'amour,
Cet amour que tu donnes sans détour.
Je T'ai trouvé, Je ne te lâcherai pas,
Parce que je T'aime papa !
J'irai dormir dans le creux de Tes mains percées,
Ecouter le son de Ta voix et T'admirer !
Me laisser porter dans ce fleuve de grâce,
Où le passé n'a plus de trace,
Bercée parTon amour qui me submerge,
Dans les profondes vagues.
Où plus rien ne compte que Toi.
Tu es l'étoile du matin,
Tu as effacé tous mes chagrins,
M'amenant dans Tes torrents d'amour sans fin.
Des ruisseaux de paix qui détruisent la crainte.

 

©Lysdesaron

 

 wallpaperbyjstagirlmb3pu2.jpg

.

Partager cet article

Published by Lys de Saron - dans MES POESIES
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 12:17

 

SAM_0169

 

 

Shalom

 

Ci-dessous,

Un message profond d'un ange, Le Pasteur Philippe Sipewo,

un papa rempli de tendresse et d'affection,parti rejoindre notre Père céleste

il y a quelques jours...

Il est dans le sein d'Abraham à présent, lui qui avait consacré sa vie

Au Seigneur, et répandait partout le parfum de l'amour, comme dans

sa mission auprès des orphelins dont il était le directeur de l'orphelinat

Lysdesaron du Cameroun.

Il était également ambassadeur de la paix, et Président de la Communauté

Juive Messianique du Cameroun.

Au temps fixé de notre D.ieu, je le reverrai et nous vivrons ensemble

éternellement.

 

voici ses sites :

 

http://cojumeic.over-blog.org/

http://philippedesion.over-blog.com/

site de l'orphelinat : http://fondationlysdearon.over-blog.net/

 

IMAG1468

 

Voici ce qu'il a écrit il y a quelques semaines ...

 

 

Compte tenu de la confusion sentimentale qui règne en main de maître

dans notre société, il m'a paru opportun et important de vous parler

de LA COTE DE L'HOMME ou de la femme.
Ceci est la base d'une suite de réflexions que j'espère par la grâce de D.ieu vous aider à avoir une bonne relation conjugale.

Nous définissons la côte comme  des os longs et courts qui forment la cage thoracique de l'homme.
L'homme a 12 paires de côtes ; celles-ci sont liées à la colonne vertébrale et leur rôle essentiel consiste à protéger les organes moteurs tels que les poumons, le foie, et surtout le cœur.

Sur le plan spirituel, je crois fermement que les 12 paires de côtes représente l'Arche de l'Eternel qui contenait les Tables de la Torah, ainsi que la verge d'Aaron.L'arche étant le cœur de l'homme.
Le chiffre 12 étant celui des tribus d'Israël, représentées par les 12 apôtres de Yeshoua Hamachiah, notre corps
 étant bien-sûr le Temple de D.ieu.
De l'une des côtes de l'homme, D.ieu en fit une merveilleuse créature dont Il donna le nom de Ich, ou femme.
 Le livre de Berechit,la Genèse nous raconte la fabuleuse histoire de la cote:
L'Eternel D.ieu dit:
 "Il n'est pas bon que l'homme soit seul; Je lui ferai une aide semblable à lui. 
L'Eternel D.ieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et Il les fit venir vers l'homme pour voir comment Il les appellerait, et afin que tout être vivant porte le nom que lui donnerait l'homme et l'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel, et à tous les animaux des champs ; mais, pour l'homme, il ne trouva point d'aide semblable à lui. Alors l'Eternel D.ieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit ; Il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.
L'Eternel D.ieu forma une femme de la côte qu'Il avait prise de l'homme et Il l'amena vers l'homme. 
Et l'homme dit :
"Voici cette fois, celle qui est os de mes os,
 et chair de ma chair ! 
On l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme. C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère et s'attachera à Sa femme, et ils deviendront une seule chair."

Nous nous rendons compte que la femme est une partie de l'homme : c'est la côte de l'homme, car elle a été prise par l'Eternel, de l'homme.

La femme fait partie du corps de l'homme, c'est pour cette raison que l'Apôtre Paul disait que l'homme doit aimer la femme comme son propre corps.

Je suis en droit de croire que chaque homme qui naît, est un être incomplet ; pour le masculin, il est diminué d'une côte et pour la femme, elle est errante hors de son corps 
qui est l'homme.


Cet équilibre ne se fera qu'au jour où la côte retrouvera son corps, d'où le nom de "mariage."
Nous nous rendons compte que le mariage n'est pas un contrat, mais plutôt une fusion, une alliance de deux êtres en un seul.
Le mariage étant une vie, et non une cérémonie, il commence le jour où le corps et la côte se retrouvent et s'engagent intimement à mener une vie sans fin.

La merveilleuse nouvelle est que D.ieu a réservé à chaque homme Sa femme et non une femme, et à chaque femme, Son époux et non un homme.
Il revient donc au Créateur, le devoir d'unir la côte (femme) au corps (homme), le mariage devient ainsi selon le plan divin 
UNE UNION DE DEUX ETRES 
QUI S'AIMENT ET QUI SE COMPLETENT, 
et non de deux êtres distincts et différents.

La Torah déclare dans le dernier verset que nous avons cité plus haut, que l'homme quittera son père et sa mère et s'attachera à Sa femme, et ils deviendront une seule chair.
On ne peut pas avoir plusieurs pères, plusieurs mères, par conséquent, il est impossible sentimentalement parlant d'avoir plusieurs femmes.
Chaque homme a Sa femme, et chaque femme a Son époux.
Le pronom possessif "Sa", cité dans le texte de la Torah, nous en donne la preuve.

L'une des raisons de l'échec dans les ménages, vient du fait que l'homme a trouvé une côte dont il n'est pas propriétaire et la femme a trouvé un corps dont elle n'est pas issue.
L'une des graves erreurs de l'homme et de la femme est de se choisir un partenaire selon les apparences extérieures, telles que la beauté, les moyens financiers, la race, la tribu, ou même l'appartenance à une religion, alors qu'il revient de droit et de devoir à Hachem de rapprocher les cœurs qu'Il connaît.


 

Nous devrions avant de nous marier, ou même de se remarier, se poser la question capitale :

"Est-ce vraiment ma côte ?
Est-il vraiment mon corps ?"

Ceci nous priverait de tous les déboires et toutes les déceptions qui brisent nos cœurs et qui déforment notre société.
Le véritable mariage est UNE INSTITUTION DIVINEMENT SACREE, il revient donc à l'Eternel en personne d'organiser et de célébrer, comme ce fut le cas d'Adam et Eve.

Pour toi homme, qui veut te marier ou te remarier, humilie-toi aux pieds d'Elohim et laisse le t'endormir afin de prendre ta côte pour en faire celle qui est os de tes os, et chair de ta chair.
Et pour toi femme, soumets-toi au Créateur, afin qu'Il te rétablisse dans le corps d'où Il t'a pris.
Laisse de côté tout préjugé physique, moral ou spirituel, et permets à l'Eternel de faire battre ton cœur et de l'attirer vers celui-là avec qui vous passerez le présent et l'éternité ensemble.

Pour toi qui manque de bonheur dans ton ménage, ma prière est que l'Eternel restaure l'harmonie des jours de fiançailles dans vos cœurs et qu'Il vous fasse goûter les délices du bonheur éternel.
Si tu es séparé(e) ou divorcé(e), cesse de t'alarmer et dis toi "peut-être que tu n'étais pas à ta place", laisse ton cœur ouvert à celui ou celle-là même qui est devant D.ieu os de tes os et chair de ta chair.

Enfin, sachons chers amis, que le Créateur a institué le mariage afin que l'homme puisse avoir la révélation du plan merveilleux de salut à travers l'homme qui représente le Christ et la femme qui est la figure de l'église glorieuse et triomphante de l'Eternel Hachem.
Le souhait que je formule du fond de mon cœur, est que chacun de nous expérimente dès à présent, le bonheur éternel
 dans le foyer, car on est bien à la maison quand règne l'amour.

Soyez bénis et bonheur à tous les couples !

©Phildesion

PICT0018
 

 

 

 

Partager cet article

Published by Lys de Saron - dans PENSEES JOURNALIERES
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 23:15

 

handrose.jpg

 

 

Joyeux bonjour

 

 

 

"Prête l'oreille et viens à Moi,

 

Ecoute, et ton âme vivra !

 

Mon amour guérit tes blessures

 

Et sur toi sont Mes meurtrissures !

 

Je t'ai aimé jusqu'à donner ma vie

 

Pour toi en sacrifice ...

 

Prends la main que je te tends,

 

C'est à présent le temps !

 

La saison de la rosée,

 

Du ciel étoilé,

 

Car J'ai pitié de toi,

 

Et de ta faible foi.

 

Tu gémissais telle une colombe,

 

Attendant ta délivrance,

 

Puisque trop grande fut ta souffrance.

 

J'ai fait Alliance avec toi,

 

Je ne t'abandonnerai pas.

 

Mon Esprit repose sur toi ...

 

J'ai mis Mes Paroles

 

Dans ta bouche,

 

Afin que tu enseignes les foules.

 

Je te ramènerai auprès des tiens,

 

Devant toi est tracé un nouveau chemin.

 

Tu ne seras plus dans l'abattement,

 

Mais la joie du Seigneur te rendra rayonnant,

 

Parce que tu as vu le Roi dans Sa magnificence,

 

Et plus rien n'aura d'importance ...

 

Que de M'aimer et Me servir,

 

Même si tu dois en mourir !"

 

 

©Lysdesaron

 

LYSJAUNE.jpg

Partager cet article

Published by Lys de Saron - dans PENSEES JOURNALIERES
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 09:17

Je l'ai vu scintiller
Comme le soleil en plein été ...
Je l'ai vu briller,
Quand mon coeur pleurait.
Je l'ai vu refléter la paix,
Quand mon âme se lamentait.
Mille éclats sortaient d'elle,
De cette étoile si belle,
Que les mages ont suivi,
Pour rencontrer Le Messie.
C'est cette étoile éternellle,
Que tu vois sur la bannière d'Israël.
On l'appelle l'étoile de David,
Elle veut resplendir dans ta vie.
Suis l'étoile du berger,
Elle te conduira au Mont des Oliviers.
Suis-la quand la douleur te fait si mal,
Lorsque les blessures laissent encore une trace.
Suis-la quand la joie t'inonde,
Loin des bruits de ce monde !
Ne te détourne ni à droite, ni à gauche,
Elle sera ta force.
Viens t'abreuver à sa source,
Si fraîche, si douce ...
C'est l'Etoile brillante du matin,
C'est Yeshoua, Le Maître divin.
Il t'appelle par ton nom,
A vivre cette relation d'amour profonde,
Qui te mènera dans la nouvelle Jérusalem,
Où toutes les nations adoreront le D.ieu d'Israël.

©Lysdesaron


Partager cet article

Published by Lys de Saron - dans QUE JE T'AIME ISRAËL
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 20:16

voir l'image en taille réelle

 

 

  Lions nos pensées à celles du Seigneur.

 

Attachons notre volonté à la Sienne.

 

Que notre coeur batte au même rythme que Celui du Père.

 

Soyons UN AVEC LUI,

 

Unissons nous à Sa paix, Sa sagesse, Sa vérité, Sa grâce,

 

Sa miséricorde.

 

Que Sa sainteté nous envahisse et fasse de nous des instruments

 

d'amour et de paix.

 

Le cri de notre coeur doit retentir jusqu'à Son Trône,

 

Celui de faire Sa volonté et de Le suivre jusqu'au bout,

 

quelques soient les circonstances ...

 

N'abandonnons pas Sa loi, Ses conseils, et que la soif de Sa présence

 

remplisse notre vie.

 

Comme de l'eau répandue sur le visage, faisons couler en nous

 

la Parole de D.ieu, qui nous rapprochera de Lui.

 

  

  Débarassons-nous de tout ce qui peut nous séparer de notre Seigneur,

 

Et courrons dans Ses bras d'amour qui ne cessent d'être ouverts

 

vers nous.

 

De précieux trésors et de l'huile sont auprès de notre Seigneur.

 

Cherchons Le et faisons UN AVEC LUI ! 

 

 

Shalom

 

  IMAG1602

 

Partager cet article

Published by Lys de Saron - dans PENSEES JOURNALIERES
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 20:44

 

loveofImage10b.jpg

 

 

Shalom

 

 

J'ai été interpellée ces derniers jours, lorsqu'une petite jeune-fille

 

m'a dit qu'en une seconde, L'Eternel peut tout changer.

 

Cette semence est rentrée dans mon coeur, c'est une parole de foi

 

et d'amour.

 

C'est vrai que lorsque nous regardons les cieux, nous voyons qu'ils

 

expriment la gloire de D.ieu et l'étendue manifeste l'oeuvre de Ses mains.

 

Comment un D.ieu si grand, ne pourra t'il pas faire le miracle que nous

 

attendons ?

 

Quelque soit notre situation, nos problèmes, ils sont un grain de sable

 

pour Lui, car Il est immensément grand et revêtu de puissance.

 

"Mon ami, mon frère, ma soeur, que L'Eternel t'exauce au jour

 

de la détresse, que le Nom du D.ieu de Jacob te protège !"

 

C'est Lui seul qui EN UNE SECONDE va faire bouger le ciel de ta vie,

 

chasser les nuages, et y mettre le soleil de justice.

 

Croyons fortement qu'en l'espace d'une seconde, Il est capable

 

d'opérer des prodiges et des miracles.

 

Plions les genoux devant Lui, et capitulons devant Sa majesté,

 

reconnaissant qu'Il va nous délivrer du filet de l'oiseleur.

 

La seconde que tu vis à l'instant, peut être complètement différente

 

la seconde d'après...

 

Attends toi à Lui, Il est L'Eternel qui règne !

 

Nous sommes tombés, mais nous n'avons pas été terrassé, parce que

 

Le Tout-Puissant, Celui qui change tout en une seconde, nous a pris

 

par la main !

 

Courage, UNE SECONDE SUFFIT pour que tout change ...

 

Abandonnons-nous à D.ieu, Donnons Lui notre vie, notre coeur, notre âme,

 

notre foyer, notre situation, nos fardeaux ...

 

Attachons-nous à Ce D.ieu unique qui ne cesse de bénir.

 

Il te recevra les bras ouverts et te libérera !

 

 

 ©Lysdesaron

 

 

 rose_Full.jpg

 

Partager cet article

Published by Lys de Saron - dans PENSEES JOURNALIERES
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 10:00

2-1-11-mary-the-annunciation-james-christensen.jpg

 

 

Je me souviens de ce témoignage qui m'a beaucoup touché,

je l'avais publié il y a quelques années sur mon site et il revient

dans ma mémoire ,  seul Le Seigneur sait pourquoi ...

 

 

Voici ce que dit la Parole de Dieu :

"Celui qui vous touche,
touche la prunelle de Son oeil."

 

Zaccharie 2 / 12

 

 

 

A toutes les petites filles qui ont été humiliées,
de quelque manière que ce soit ...
A vous qui m'êtes si chères,
Qui vous reconnaîtrez ...

 

 

Ma princesse,

T'es plus cette petite fille de la honte,
D.ieu t'a adopté !
T'es plus cette petite fille qu'on a rejeté,
D.ieu t'a aimé le premier.
T'avait pas le droit de souffrir,
T'a même failli en mourir,
Mais l'Eternel est ton avenir !
Il est Ton soleil de justice,
Il te prend comme un petit agneau,
Ouvre tes yeux et vois combien Jésus est beau !
Ma chérie, ne pleure plus,
T'a déjà trop versé de larmes à ton âge !
Jette les vieux bagages,
Dieu te mène au large.
Plus jamais, on te touchera,
Car D.ieu anéantira
Tous ceux qui s'approcheront de toi.

Je t'aime trop princesse,
Je t'aime trop petite fille.

 

©Lysdesaron

 

098.jpg

 

 

Voici le témoignage de ma soeur avec son autorisation,

je l'appellerai Elise par respect et discrétion.

Une petite fille de la honte !

 

 Née un été en en Allemagne pendant l'occupation d’une mère allemande

et d’un père pied-noir, je n’étais pas désirée et peu aimée, mais aimée

de mon Père céleste qui m’a donné la vie, car ma venue dans ce monde,

était Son désir.

Comme je disais peu aimée, car pour une allemande j’étais un peu

 typée yeux marron teint mat, et cheveux très foncés, alors pas du tout germanique, et cette petite fille, a vécue, un grand rejet et en plus avec

des racines juives .

Je n’ai pas connu mon père géniteur, car il est mort quand j’avais trois ans.

J’ai été très attachée à ma mère qui était très autoritaire et à ma grand-mère, avec un grand cœur et qui priait tous les soirs avec moi le : notre Père, et c'est elle qui avait un père juif, une femme qui avait beaucoup souffert pendant la guerre !

Ma mère s’est mariée quand j’avais 5 ans avec un allemand et cela était pour moi la première grande déchirure car on m’a prise ma mère, elle ne dormait plus avec moi.

Ma vie commençait a basculer, je dérangeais j’étais de trop !

Les week-ends j’étais souvent placée chez des tantes et la semaine je devais être au lit déjà a 18 heures, c'est vrai ma mère était encore très jeune elle n’avait

que 24 ans.

Et je suis devenue adolescente, et je pense « assez mignonne »,

car mon beau-père commençait à me courir après et ma mère devenait jalouse,

 je n’avais pas le droit d’être trop bien habillée où me maquiller !

je commençais à détester mon beau-père car j’ai subi

des attouchements sexuels que je cachais à ma mère au début,

je voulais la protéger de la douleur et en plus elle était enceinte

du premier bébé avec son mari, mais un jour elle a trouvé des cachets de somnifère que je voulais prendre pour me suicider, et là je lui ai tout avoué,

il ne m’a pas violée, car je ne me suis pas laissée faire, et je crois que je ne serai plus là et Dieu m’avait déjà protégé !

L’attitude de ma mère avait changé à cette époque là, elle était plus proche de moi, car elle voyait que sa fille l’aimait !

A cette époque j’avais une très mauvaise image des hommes, et j’avais peur d’eux.

Ma mère a eu encore deux enfants : une fille et puis un garçon que j’aime beaucoup et c'est réciproque ! Ma mère est morte il y a 7 ans par un accident, mais la famille est unie ils viennent souvent me voir et par la grâce de Dieu je peux même dire que j’aime mon beau –père.

Ensuite à 17 ans j’ai connu mon mari qui était à l’époque, militaire en Allemagne et qui était français, et moi je ne voulais jamais me marier avec un allemand.

J’ai pris confiance en ce garçon et je commençais, à l’aimer, et bien sûr il me demandait plus, je voulais refuser, et pour ne pas le perdre j’ai accepté (mais dans mon cœur je savais que c’était un péché, et j’avais tellement envie de porter ma robe de mariée en étant pure et digne) et tout de suite je suis tombée enceinte,

à l’age de 18 ans, et je me suis mariée !

Je suis tombée dans une famille qui était adultère déjà par ma belle-mère autoritaire, mais que j’aimais, mon mari a connu beaucoup de beau-père et comme moi était rejeté, il avait lui, une très mauvaise image de la femme et quelque part la femme était pour lui un objet, un jouet.

J’ai passé par beaucoup de souffrances de déchirures dans mon âme, il m’a trompée, mais je savais que j’étais la femme de sa vie, car il séparait

le sexe et le cœur. J’avais peur de lui il était aussi policier et comme sa mère d’une grande autorité, le contraire de moi, mais j’ai subi.

Nous avons eus trois enfants magnifiques : une fille et deux garçons

qui sont très proches de moi, et en plus mes fils sont convertis.

Mon mari était souvent en déplacement par son métier, et un an avant sa retraite j’ai fait la connaissance d’une femme qui est devenue mon amie,

j’avais la quarantaine elle me parlait de Jésus j’étais toujours croyante,

mais j’ai vu qu’il y avait quelque chose de plus, que je voulais moi aussi.

Et cette femme, mon amie aujourd’hui, était 8 ans en arrière la maîtresse de mon mari et bien sûr mon mari en colère, qui faisait tout pour me retenir de cette femme et de cette église, car il voyait que c’était sérieux pour moi et pour la première fois, je faisais quelque chose contre sa volonté !

Et aujourd’hui gloire à Dieu elle et son mari sont nos amis, même de mon mari !

Les voies de notre Dieu ne sont pas nos voies, et sa pensée point la nôtre.

Le Seigneur a permis que cette femme, qui était un jour l’amante de mon mari m’emmène au Seigneur.

Et cela fait maintenant 9 ans, et pour rien au monde je ne renoncerai à mon Seigneur, car il est tout pour moi.

J'avais surtout un énorme manque d'affection et de tendresse, mais mon Dieu a ce moment m'a tout donné, et je sais aujourd'hui ce que veut dire aimer !

Par mes souffrances, je peux aider beaucoup des sœurs surtout par la compassion et sur le chemin du pardon car ma vie est le chemin du pardon, et j’ai appris, que pardonner veut dire donner par dessus, et qu’ aimer c’est un sacrifice, c’est plus qu’un sentiment c’est une décision.

Mon mari ne marche pas encore avec moi sur ce chemin mais je fais confiance a mon Dieu, et je crois qu’un jour il sera touché par l’amour de Son Père céleste, car il a besoin de connaître ce Père qui est aussi le sien, et qui l'aime autant que moi.

Je sais que je suis aimée par mon Jésus et par mes frères et sœurs en Christ, cette merveilleuse famille de Dieu et bientôt nous serons tous ensembles dans la gloire de notre Dieu et Jésus notre bien-aimé

Mes enfants réjouissez –vous car le meilleur est devant nous ! Amen

Elise

 

14.gif


Merci Elise d'avoir eu le courage de témoigner.
Merci à Notre Dieu, Hachem,
Car tu n'es plus cette petite fille de la honte,
Mais adoptée de Dieu,
Aimée, choyée, consolée.
Je t'aime fille de Sion.
Je te dédie ce verset de la Bible :

"Lève-toi, brille, car ta lumière paraît,
Et la gloire de l'Eternel se lève sur toi."

Esaïe 6O / 1

 

 

Partager cet article

Published by Lys de Saron - dans DES COEURS TOUCHES PAR DIEU
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 14:35


 
 


Voici le psaume 133 : 1 chanté en Hébreux.

 

Hineh mah Tov u’mah na’im

Shevet achim gan yachad (bis)

Hineh mah Tov …

Hineh mah Tov,

Lai, lai, lai (bis)

 

Ah qu’il est doux pour des frères

De demeurer ensemble …



 

Tu n’es qu’une petite pierre dans l’immensité,

Mais L’Eternel t’a appelé,

A aimer Son peuple,

Sa nation, Sa terre sainte !

Devant toi, le chemin est frayé,

Dans ton ciel, les étoiles vont briller,

Mais suis celle que j’ai mise sur Ma bannière,

Et tu auras la paix !

Grande sera ta postérité,

Si tu te raccroches à L’Eternel !

Craindras-tu l’homme ou ton Père ?

Jusqu’où va ton amour pour Israël ?

 

©Lysdesaron

 


Je te dédie ce poème, qui est comme une prière …

 

Que le soleil de justice qui est Yeshoua Hamachiah,

Illumine et éclaire ton étoile,

Pour qu’elle continue de se manifester à toi,

Et d’être le reflet d’amour divin et inconditionnel de D.ieu.

Que ton cœur qui sait si bien faire de L’Eternel tes délices,

Reçoive de Lui, tout ce qu’il désire.

Que la lumière de Hachem chasse toutes les ténèbres,

Dans tous les domaines de ta vie.

Que le « Je suis » soit toujours ton guide,

Qu’Il te rassasie dans les lieux arides.

Et redonne de la vigueur à tes membres.

Sois tel un jardin arrosé,

Une source dont les eaux ne tarissent pas.

Que ton amour pour Israël va grandissant,

Jusqu’au jour où tu rencontreras Yeshoua Hamachiah,

A la montagne des Oliviers

Où Il posera Ses pieds.

 

©voir l'image en taille réelle

Partager cet article

Published by Lys de Saron - dans QUE JE T'AIME ISRAËL
commenter cet article

Options


 

L'Eternel est mon Berger: je ne manquerai de rien.

Il me fait reposer dans de verts pâturages,

Il me dirige près des eaux paisibles.

Il retaure mon âme


PSAUMES 23:1-3



 


 

 


 


Toi qui es dans la détresse

Ton coeur est brisé
Ecris-moi
Je te répondrai avec l'aide de D.ieu 



 


 


 

 

 

 

 

 

associations et organisations

 


Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -